La répression royale contre les protestants

La révocation de l’Édit de Nantes (1685) rend illégal tout exercice du culte protestant : les temples sont rasés et les pasteurs expulsés. Les protestants ne sont, par contre, pas autorisés à quitter le royaume.

Les persécutions à leur encontre sont jugées parfaitement légitimes, selon l’interprétation faite à l’époque du verset de Luc 14 :23 (« Contrains-les d’entrer ») : les protestants sont considérés comme des hérétiques et des schismatiques qui doivent être ramenés au sein de l’Église catholique. Peine de mort, condamnation aux galères pour les hommes, peine de prison pour les femmes… Les méthodes de répression sont variées, mais échouent à vaincre la résistance protestante, à l’image de celle de Marie Durand, enfermée à Aigues-Mortes pendant 38 ans.

Commencer le parcours

Commencer le parcours