Uzès et ses environs

Uzès et l'Uzège

  • Clocher du temple d'Uzès (30)
    Clocher du temple d'Uzès (30) © O. d'Haussonville

L’évêque Jean de Saint-Gelais se convertit à la Réforme dès le XVIe siècle et entraîne avec lui des conversions en masse. Uzès est la quatrième place forte protestante. En 1627, pendant le siège de La Rochelle les protestants y tiennent une importante réunion politique. Puis le protestantisme décline.

La Révocation y frappe d’abord les notables qui habitent les beaux logis de la vieille ville.

Derrière le cimetière, au Mas-de-Couteau est tué Abraham Mazel, en 1710.

Le temple d’Uzès est l’ancien couvent des Cordeliers acquis en 1791 par les réformés.

Foissac est la patrie du chef camisard Espérandieu, tué à Vagnas en 1703.

Le château d’Aigaliers près de Foussargues appartint à Jean-Jacob de Rossel, baron d’Aigaliers qui partageait son temps entre Genève et son château et servit d’intermédiaire entre l’intendant Basville et les Camisards.

Aux confins du Vivarais et du Gévaudan, à Molières, se tient en 1717 une assemblée du Désert surprise par les troupes royales : 50 femmes seront emprisonnées et 24 hommes condamnés aux galères.

Uzès et ses environs

Bibliographie

  • Livres
    • DUBIEF Henri et POUJOL Jacques, La France protestante, Histoire et Lieux de mémoire, Max Chaleil éditeur, Montpellier, 1992, rééd. 2006, p. 450
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520
    • REYMOND Bernard, L’architecture religieuse des protestants, Labor et Fides, Genève, 1996

Notices associées

Au hasard des notices