Temple de l’Etoile

C’est au cours du XIXe siècle que Paris s’est étendu à l’ouest notamment dans les quartiers de Passy, d’Auteuil, des Batignolles et de la Porte Maillot. Plusieurs temples y ont été construits qui portent témoignage du renouveau du protestantisme dans la capitale.

Parmi eux, un des temples les plus intéressants par son architecture est celui de l’Étoile à Paris, construit en 1874 à l’initiative du pasteur Eugène Bersier, grand prédicateur et instigateur d’une nouvelle liturgie.

  • Temple de l’Etoile © Thibault Godin
  • Temple de l’Etoile
    Temple de l’Etoile © Thibault Godin

L’avenue de la Grande Armée est en 1866 une sorte de grande friche plantée de beaux arbres où les terrains sont à vendre. Eugène Bersier, né en 1831, mort en 1889, pasteur de la Chapelle libre de la rue Taitbout, désireux d’installer sa famille à la campagne, emménage boulevard Pereire dans la seule maison qui y est construite et préside des réunions le soir à Neuilly. En 1869, il loue une salle plus grande qu’il aménage. La communauté qui s’y rassemble devient en 1873 indépendante de la Chapelle Taitbout.

Déjà fin 1869, le comité directeur de la communauté fondée par Eugène Bersier avait décidé la construction d’un temple sur un terrain voisin de la salle qu’elle occupe, mais la guerre avec la Prusse éclate et ce n’est qu’en 1873 qu’une société anonyme, constituée par les paroissiens, réunit les fonds nécessaires à l’achat du terrain et à la construction d’un temple. On fait appel à l’architecte suédois Hansen, qui conçoit un projet dans le style néo-gothique anglican très à la mode à cette époque. Le temple est inauguré en 1874. L’année suivante, en 1875, le temple est doté d’un orgue construit par Cavaillé-Coll, le grand facteur d’orgue qui a construit les instruments de Notre-Dame et de Saint-Sulpice.

L’entrée principale est surmontée d’un gable puis d’une rosace couronnée d’un fronton lui-même surmonté d’une croix. Clochetons et lanternons égaient l’ensemble.

Les anciennes portes ont été remplacées par des portes en verre.

L’intérieur, récemment rénové, est classique : vaste nef et deux transepts ; 5 vitraux de chaque côté de la nef ; le plafond du chœur est bleu parsemé d’étoiles. Dans le chœur, une chaire imposante, qui surmonte une plaque en souvenir du pasteur Bersier.

L’Église de l’Etoile se rattache à l’Église réformée de Paris en 1877. Mais il subsiste encore, sur le linteau de la porte d’entrée du temple, l’inscription EGLISE EVANGELIQUE DE L’ETOILE. Cette inscription, surprenante pour une église réformée, remonte à la construction du temple, alors que l’Étoile était une Église libre.

Aujourd’hui l’Église protestante unie de l’Étoile est une paroisse réformée vivante qui détient le record du nombre de célébrations de baptêmes.

Temple de l’Etoile

56 Avenue de la Grande-Armée, 75017 Paris, France

Itinéraire vers ce lieu

Avancement dans le parcours

Parcours associés

Au hasard des notices