Témoignage d’un pasteur
de l’Église Réformée du Centre

Physionomie de la paroisse

  • Pasteur Michel Bertrand © Meromedia

S. est pasteur d’une ville du Centre de 40 000 habitants dans laquelle il n’y a pas d’industrie dominante et un bassin d’emplois très diversifiés.

La paroisse couvre une étendue assez vaste, ce qui signifie pour le pasteur de nombreux déplacements.

Elle compte environ 200 familles protestantes ; 80 participent à la vie financière de l’église. 40 personnes en moyenne assistent au culte célébré chaque dimanche. La Sainte Cène est célébrée une fois sur trois.

Les jeunes

12 enfants suivent régulièrement l’école biblique qui a lieu le dimanche, 2 fois par mois. 10 enfants ne viennent qu’une fois par mois. Il est donc indispensable de s’adapter et d’avoir une formule qui permet la souplesse.

Pour les 3 années de préparation à la confirmation, il y a une alternance de réunions 1 fois par mois et de week-end 1 fois par mois également.

Il n’y a pas de troupe scoute dans la ville, le pasteur organise donc l’été un camp pour les 14-17 ans proche de l’esprit du scoutisme.

Les visites

Le pasteur S. fait beaucoup de visites : environ une centaine par an. Elles sont soit demandées par un paroissien, soit à son initiative. Il reçoit aussi à son bureau situé à côté du temple.

Il est aidé pour les visites par les conseillers presbytéraux ; chacun ayant environ 12 personnes à visiter par an. Une conseillère psychologique est à la disposition du pasteur ou d’un des conseillers pour les cas plus difficiles.

Le culte

C’est le temps fort de la semaine du pasteur, il travaille à sa prédication dès le mardi, le lundi étant un jour de repos, et choisit dans les « Lectures Bibliques Quotidiennes » proposées pour le dimanche suivant le texte de sa prédication. Le temps pour la préparer est bien plus important que celui mis la rédiger.

La liturgie, très importante, doit avoir une cohérence théologique. Le pasteur suit la liturgie actuelle de l’E.R.F (dite liturgie jaune).

Quand le mois comporte un 5ème dimanche, ce qui arrive 4 ou 5 fois par an, le culte est « innovant », préparé par un groupe de paroissiens, qui propose éventuellement une autre forme de culte. Et une fois par mois, une « mini-prédication » est plus spécialement destinée aux enfants.

Quand le pasteur prend un dimanche de repos, et pendant ses vacances, le culte est assuré par un « prédicateur laïc » qui a reçu une formation spécifique.

Les actes pastoraux

Ce sont de vrais moments d’évangélisation : les baptêmes (environ 5 par an) sont chacun préparés par 3 rencontres ; les mariages, le plus souvent interconfessionnels, par 5 rencontres environ. On compte 5 à 10 enterrements par an.

Il y a plusieurs groupes d’études bibliques dans la paroisse : groupes de quartiers ou au contraire de paroissiens éloignés géographiquement et également groupes œcuméniques.

Les liens avec les autres communautés

La paroisse de S. a des liens réguliers avec une communauté évangélique nombreuse et très vivante dans le même département.

Dans la ville où S. est pasteur, il y plusieurs paroisses catholiques. Les liens sont forts avec ces paroisses et il y a des échanges de chaire programmées chaque année.

Il existe dans la ville une maison appartenant à la Communauté du « Chemin Neuf » d’esprit très œcuménique avec laquelle la paroisse protestante a beaucoup d’échanges.

Par contre, la paroisse n’a aucun contact avec les juifs et les musulmans.

En tant que représentant de l’Église Protestante Unie de France, S. est invité à toutes les manifestations officielles.

Axes de vie pour le pasteur et objectifs pour sa paroisse

  • Enrichir sa spiritualité.
  • Savoir toujours qu’on annonce l’évangile- c’est-à-dire être un théologien.
  • Écouter pour être écouté.
  • Faire redécouvrir la Bible
  • Responsabiliser les paroissiens et savoir renouveler les cadres.
  • Former une équipe pour la préparation des cultes.
  • Maintenir en permanence le sens de l’accueil.

Notices associées

Au hasard des notices