Pontaix (Drôme)

Dès 1561, une communauté réformée existe à Pontaix. La chapelle romane des XIIe-XVe siècles sert au culte réformé.

Un lieu chargé d'histoire

  • Temple de Pontaix (Drôme), ancienne église catholique
    Temple de Pontaix (Drôme), ancienne église catholique © Musée Protestant Dauphinois

Bâti dans un lieu stratégique de la vallée de la Drôme, Pontaix eut son château fort et son donjon dès le XIIe siècle. Sur un vestige de la chapelle du XIIe siècle a été construit, au XVe siècle, le temple actuel qui fut église catholique avant de devenir temple au XVIe siècle.

De cette époque subsistent des fresques, le Christ en croix entre Marie et Madeleine, et les « litres », bandes noires entrecoupées d’écussons, insignes funéraires de huguenots de Pontaix au XVIe siècle.

Sur le mur ouest du temple est inscrite dans une fenêtre la date de 1562, commémorant la visite du Réformateur Guillaume Farel.

Pendant les guerres de religion, la garnison militaire du château de Pontaix a joué un rôle important, combattant aussi bien en Diois, en Dauphiné ou en Guyenne, participant aux sièges de Livron, Montélimar, Gap, Grenoble.

À la fin du XVIe siècle, la paroisse de Pontaix comptait environ 600 fidèles. Un nouveau temple est construit après 1614 et sera rasé à la Révocation. L’ancien temple rendu aux catholiques devient l’église Saint-Apollinaire. Cependant la communauté protestante reste importante, opiniâtre et active même dans la clandestinité.

Après la Révolution, les lois organiques du Concordat permettent aux protestants de récupérer leur temple de Pontaix.

Pontaix (Drôme)

Au hasard des notices