Montbéliard (Doubs)

Le Temple Saint-Martin de Montbéliard est le plus grand temple protestant de France.

En référence à Martin Luther...

  • Temple de Saint-Martin à Montbéliard (25)
    Temple de Saint-Martin à Montbéliard (25) © S.H.P.F.

Il doit son nom de Saint-Martin à la référence à Martin Luther, né lui-même le jour de la Saint-Martin en 1483. Sa construction fut décidée en 1601 par le Comte Frédéric de Montbéliard, duc de Wurtemberg, et confiée à l’architecte Heinrich Schickard avec lequel il fit un voyage en Italie afin qu’il en subisse l’influence pour réaliser cet imposant édifice.

Il est construit en calcaire blanc du Jura rehaussé de grès rose d’Alsace.

D’après les plans initiaux, il devait être surmonté d’une tour à quatre étages avec une balustrade saillante entre le troisième et le quatrième, le tout coiffé d’un clocher pyramidal. Les fonds ayant manqué, on se contenta d’édifier, aux frais des fidèles, un petit clocher provisoire inauguré en 1677, qui subsiste encore aujourd’hui.

On ne sait pas grand-chose de l’aménagement intérieur initial, dont il reste cependant un superbe plafond à caissons, illustré en son centre d’une peinture italienne du XVIIe siècle en « Tondo » représentant le Bon Berger. En 1837, des orgues monumentales furent installées sur la tribune construite en 1684. Temple de la Raison pendant la Révolution, dépôt de vivres en 1870-1871, magasin à farine entre 1914 et 1921, le temple Saint-Martin en impose par ses dimensions solennelles dont la froideur n’est atténuée que lors des grandes assemblées réunies pour les fêtes carillonnées.

Montbéliard (Doubs)

Bibliographie

  • Livres
    • DUBIEF Henri et POUJOL Jacques, La France protestante, Histoire et Lieux de mémoire, Max Chaleil éditeur, Montpellier, 1992, rééd. 2006, p. 450
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520
    • REYMOND Bernard, L’architecture religieuse des protestants, Labor et Fides, Genève, 1996

Notices associées

Au hasard des notices