Martin Luther
et la Réforme luthérienne

Martin Luther, moine augustin allemand, conteste le dogme du salut par les œuvres. Condamné par le pape Léon X, il est à l’origine du vaste mouvement de réforme religieuse du XVIe siècle qui a donné naissance au protestantisme.

Martin Luther (1483-1546)

  • Statue de Martin Luther à Eisleben
    Statue de Martin Luther à Eisleben © Collection privée

Martin Luther, moine augustin depuis 1505, devient professeur de théologie à Wittenberg en Saxe. Dès 1517, dans ses 95 thèses sur les Indulgences, il s’élève contre certaines pratiques de l’Église catholique.

Excommunié par le pape, qui le considère comme un hérétique, il est le père de la Réforme protestante.

La réforme luthérienne

Martin Luther s’intéresse à l’un des concepts majeurs de la théologie chrétienne : est-ce la foi ou les œuvres qui sauvent l’homme et le rendent juste devant Dieu ? La justification par la foi et le salut par la grâce sont ses réponses.

Sur ce fondement, Martin Luther construit une œuvre théologique, dont la Bible est la référence.

Grâce à l’appui politique de Frédéric le Sage, prince électeur de Saxe, il met en œuvre une réforme et organise une nouvelle Église en Allemagne.

Au temps de Martin Luther

Cinq personnalités ont particulièrement accompagné ou aidé Martin Luther dans la mise en œuvre de la Réforme ou se sont opposés à lui :

Philippe Melanchthon, disciple et successeur de Martin Luther,est l’auteur de la confession d’Augsbourg.

Érasme a longtemps soutenu Luther. Toutefois après une longue controverse, il a maintenu que le salut se rapportait aux œuvres.

L’Empereur Charles Quint, resté catholique, s’est opposé à la Réforme mais a dû composer avec les princes allemands devenus protestants.

Le prince électeur de Saxe, Frédéric le Sage, a protégé Martin Luther et lui a permis de mettre concrètement en œuvre la Réforme.

Lucas Cranach, peintre et ami de Martin Luther, a édité la traduction de la Bible réalisée par le réformateur et l’a illustrée.

Une vidéo produite dans le cadre de Protestants 2017. Réalisation et montage : Emeline Ferron. Production : Fondation Bersier

Notices associées

Au hasard des notices