L’humaniste

Comment Sébastien Castellion est-il perçu aujourd'hui ?

Comme « Un humaniste bâlois originaire de Savoie » (H.Guggisberg, professeur à l’Université de Bâle, récemment décédé) ou bien encore un « Érasmien passé à la Réforme » (V. Schmid, pasteur à la Cathédrale de Genève). Il est dans sa jeunesse sous la double influence d’Érasme et de Calvin.

Une formation humaniste, marquée fortement par Érasme

  • Érasme (1469-1536)
    Érasme (1469-1536) © Église réformée de Savoie

« Cet ami de la sagesse antique et du savoir moderne, ce maître à penser, demeura catholique tout en prêchant la tolérance à l’égard des réformés ».

Il découvre l'Institution de la religion chrétienne de Calvin

  • Jean Calvin (1509-1564)
    Jean Calvin (1509-1564) © Église réformée de Savoie

Toute sa vie, il se passionnera pour la littérature grecque, éditant selon les méthodes et les principes de l’humanisme de nombreux classiques grecs : Homère, Xénophon, Thucydide, Hérodote…Il avait un frère imprimeur à Lyon.

Sa connaissance exceptionnelle du latin et du grec lui permet de composer entre 1545 et 1547 un Jonas en vers virgiliens et en vers homériques un Prodromos (c’est-à-dire le précurseur, Jean-Baptiste).

Avancement dans l'exposition

Notices associées

Au hasard des notices