Les Églises d’Orient

Il existe un foisonnement d’Églises en Orient, avec de nombreux rameaux unis à l’Église catholique romaine.

Le christianisme oriental

  • Sanctuaire Notre Dame du Liban
    Sanctuaire Notre Dame du Liban © Wikimedia Commons

Le christianisme oriental désigne l’ensemble des Églises qui se sont développées dans les provinces orientales de l’Empire romain, puis au-delà vers le Moyen-Orient, l’Arménie et l’Asie. Il est caractérisé par une organisation non centralisée : les rites et les traditions y sont donc très divers.

Sur les grandes branches du christianisme se sont ainsi greffés de nombreux rameaux, qui sont autant de dénominations différentes. Il en résulte un foisonnement d’Églises en Orient.

On peut les grouper en trois ensembles :

  • les Églises de la communion orthodoxe ;
  • les Églises indépendantes ;
  • les Églises qui se sont unies à Rome.

 

Les filiations des confessions chrétiennes
Les filiations des confessions chrétiennes © Musée Virtuel du Protestantisme

Légende
A : Chrétiens d’origine nestorienne                        A’ : Catholiques d’origine nestorienne
B : Chrétiens d’origine monophysite                      B’ : Catholiques d’origine monophysite
C : Catholiques d’origine orthodoxe                      D : Catholiques antérieurs au schisme d’Orient
E : Chrétiens d’origine catholique malabare         F : Catholiques d’origine malankare         
G : Catholiques du patriarcat latin de Jérusalem

De nombreux chrétiens d’Orient ont émigré, depuis longtemps ou récemment, pour fuir des persécutions ou des conflits, créant ainsi d’importantes diasporas.

Tableau des Églises d’Orient

Les chrétiens des groupes A, B et E appartiennent à des Églises d’Orient indépendantes.

Les chrétiens des groupes A’, B’, C, D et F appartiennent à des Églises unies à Rome.

Si le groupe D était uni à Rome avant le schisme d’Orient, les groupes A’, B’, C et F se sont rapprochés de Rome au cours de leur histoire ; plusieurs de ces Églises ont un patriarche à leur tête.

Les chrétiens du groupe G font partie d’un patriarcat de l’Église catholique.

Églises d’Orient                                                                    Dates

A : Chrétiens d’origine nestorienne :
Chrétiens de l’Église d’Orient1 → Assyriens                   431 / 1553

A’ : Catholiques d’origine nestorienne :
Chaldéens                                                                              1553

B : Chrétiens d’origine monophysite :
1- Coptes → Coptes orthodoxes                                         451 / 1824
2- Éthiopiens → Éthiopiens orthodoxes                          451 / 1839
3- Syriaques → Syriaques jacobites                                   512 / 1783
4- Grégoriens → Arméniens apostoliques                        555 / 1441

B’ : Catholiques d’origine monophysite :
1- Coptes catholiques                                                            1824
2- Éthiopiens catholiques                                                                 1839
3- Syriaques catholiques                                                       1783
4- Arméniens catholiques                                                     1742

C : Catholiques d’origine orthodoxe :
1- Gréco-catholiques d’Ukraine                                           1596
2- Gréco-catholiques de Roumanie                                     1688
3- Grecs melkites catholiques                                               1724

D : Catholiques antérieurs au schisme d’Orient :
1- Malabars2 ou syro-malabars, de rite chaldéen              431
2- Maronites                                                                             Ve siècle

E : Chrétiens d’origine catholique malabare (D1) :
Malankars jacobites                                                               1653

F : Catholiques d’origine malankare jacobite (E) :
Malankars catholiques                                                          1930

G : Catholiques issus de la première Croisade :
Latins (patriarcat latin de Jérusalem)                               1099

Notes :
1 Très ancienne Église, qui évangélise l’Inde et la Chine ; elle se sépare de l’Église nestorienne en 431.
2 Liés à l’Église d’Orient avant 431 ; ils sont aujourd’hui présents au Kérala (Sud de l’Inde).

Avancement dans le parcours

Bibliographie

  • Livres
    • LE COZ Raymond, Histoire de l’Église d’Orient, Cerf, 1995
    • LORIEUX Claude, Chrétiens d’Orient en terre d’Islam, Perrin, 2001

Notices associées

Parcours associés

Au hasard des notices