Les Delessert

Cette grande famille protestante et parisienne s’est illustrée dans le commerce de la soie, la banque, la création de la première filature de coton en France et la fondation de la Caisse d’Épargne. Elle a donné des terrains dans le XVIe arrondissement de Paris, sur lesquels ont été édifiés le temple de Passy-Annonciation et des bâtiments annexes.

Les origines : Jean-Jacques et Étienne

  • Benjamin Delessert (1773-1841)
    Benjamin Delessert (1773-1841) © Collection privée
  • Timbre représentant Benjamin Delessert (1773-1847)
    Timbre représentant Benjamin Delessert (1773-1847) © Collection privée
1 2 3

Les premiers Delessert protestants émigrent de France en Suisse après la Révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Jean-Jacques naît à Cossonay , canton de Vaud ,Suisse en 1690,mais revient en France en France à Lyon, en 172I où il crée un commerce de soieries

Son fils Étienne (1735-1816) s’établit à Paris où il devient banquier et fonde les premières sociétés d’assurance. C’est un philanthrope soucieux du bien- être du peuple et il fonde juste avant la Révolution deux écoles gratuites pour les enfants protestants. Il est arrêté en 1792, et ne devra sa survie qu’à la chute de Robespierre en 1794.

Il reprend ses activités sous le Directoire, les étend à l’agronomie et à la mécanisation de l’agriculture. Il participe avec d’autres financiers à la création de la Banque de France en 1800. A sa mort en 1816, il est inhumé dans le cimetière privé de sa famille rue Lekain, petite rue de la commune de Passy, où sa famille venait d’acquérir d’importants terrains.

Benjamin Delessert, créateur d'entreprises

  • Delessert, passerelle entre la maison de Passy et les bureaux
    Delessert, passerelle entre la maison de Passy et les bureaux © Collection Privée

C’est un des fils d’Étienne, Jules Paul Benjamin (1773-1847),entré dans la banque de son père en 1796, devient en 1802 Régent de la Banque de France. C’est lui qui avait acheté un domaine situé entre l’actuelle rue Raynouard et le quai de Passy, où se trouvait l’établissement thermal des eaux de Passy, dont la notoriété avait été grande à la fin du XVIIIe siècle

C’est là qu’il crée en 1801, la première raffinerie de sucre de betterave et remet en activité une filature de coton qui avait été établie par un flamand propriétaire du terrain entre 1794 et 1800.

Puis ayant acquis d’autres terrains dans le voisinage immédiat, il se fait construire un grand hôtel particulier de style néo-classique, puis une passerelle de 52 mètres pour pouvoir aller de ses appartements à ses bureaux. Plus tard – en 1824 – il ajoutera à cet ensemble un chalet suisse devant lequel paissaient des vaches, qui tout en rappelant les origines helvétiques de la famille Delessert répondait au goût romantique pour les «  fabriques » dont on aimait à cette époque orner les parcs.

Benjamin Delessert fut par ailleurs un éminent botaniste ; grand collectionneur d’herbiers, en relation avec les plus grands naturalistes de son époque il fut nommé membre libre de l'Académie des Sciences.

A partir de 1815 il s’implique dans la vie politique française ; il est élu député de Paris puis de Saumur, de 1817 à 1842 ; il siège au Centre gauche et se bat pour améliorer la condition des malades dans les hôpitaux et pour l’abrogation de la peine de mort.

Il participe en 1818 à la création de la Caisse d’Épargne qu’il dirigera jusqu’à sa mort.

Il fut lui aussi inhumé dans le cimetière familial de la rue Lekain.

Les derniers Delessert

  • François Delessert
    François Delessert © S.H.P.F.

Les deux frères de Benjamin, François (1780-1868) et Gabriel (1786-1858) s’étaient eux aussi fait construire des hôtels contigus au sien. L’ensemble occupait les numéros 19 à 27 de l’actuelle rue Raynouard, et c’est dans une serre désaffectée de leur parc que fut célébré le premier culte protestant à Passy en 1856.

Gabriel fut maire de Passy de 1830 à 1834 puis préfet de police de Paris de 1836 à 1848, année où il fut fait pair de France.

François, banquier comme son père fut président de la chambre de commerce de Paris et président de la Caisse d’Épargne.

Le fils de François, Benjamin (1817-1868) prit avec son père l’initiative de constituer et de financer en 1868, la Société civile immobilière qui permit l’achat d’un terrain rue Cortambert. Sur ce terrain d’abord loué, fut remonté un « bâtiment provisoire portatif » l’ ancienne chapelle désaffectée de l’avenue Rapp qui servit de temple à la communauté protestante de Passy, rattachée à cette époque à la paroisse réformée des Batignolles.

L’acte d’achat du terrain fut signé en janvier 1881, la paroisse de Passy définitivement créée, avec un conseil presbytéral autonome en 1882. Ce n’est qu’en 1888 que le temple actuel fut construit.

Après Benjamin, ce furent ses sœurs qui furent les dernières représentantes de la famille Delessert. L’une Madeleine avait épousé le baron Frédéric Bartholdi frère du sculpteur, l’autre Caroline était l’épouse du baron Rodolphe Hottinguer. Elles allaient présider, en 1872, à la création de la fondation Delessert Bartholdi dont le siège était 3 et 5 rue Lekain, où furent construites une petite chapelle et quelques salles servant de dispensaire tenu par des diaconesses.

Plus tard, ces salles servirent de locaux aux activités de scoutisme de la paroisse de Passy-Annonciation.

A proximité de ces salles le cimetière où avaient été enterrés presque tous les membres de la famille Delessert restait en place.

En 1961 les ossements furent transportés dans le grand cimetière de Passy, place du Trocadéro et un ensemble immobilier fut édifié, dans lequel la paroisse de Passy- Annonciation a la jouissance de 2 appartements pastoraux et de locaux de réunion et d’accueil.

Un boulevard dans le XVIe arrondissement de Paris, et un passage dans le Xe arrondissement de Paris portent le nom des Delessert.

Notices associées

Parcours associés

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e