Le théologien ou les fondements de la tolérance

La rupture avec Calvin

  • Jean Calvin (1509-1564)
    Jean Calvin (1509-1564) © Église réformée de Savoie

La rupture en 1544, a des causes diverses :

  • des différents théologiques, qui aujourd’hui pourraient nous paraître mineurs, à propos de l’interprétation du Cantique des Cantiques,la formulation, dans le Symbole des Apôtres, de la descente du Christ aux enfers ;
  • du refus de Calvin d’admettre Castellion comme pasteur en raison de son indépendance d’esprit.

La position de Castellion dans les débats de l'époque

  • Il prône l'examen critique...
    Il prône l'examen critique... © Église réformée de Savoie

Il s’affirme comme un penseur original dans la défense de la tolérance religieuse.

Il ne cesse d’affirmer l’idée que l’homme ne saurait anticiper le jugement dernier, que seul Dieu peut juger, et que donc on ne doit châtier personne à cause de ses convictions religieuses.

D’où l’importance pour lui, comme pour Érasme, de la parabole du bon grain et de l’ivraie.

Mais il se distingue d’Érasme car il fait beaucoup plus nettement reposer sa notion de tolérance sur la raison humaine. À l’opposé de Calvin, il pense que la raison n’est pas corrompue par le péché, mais elle subsiste en tout homme comme une lumière grâce à laquelle il est possible de comprendre le sens essentiel de la Bible, un sens valable pour tous.

Avancement dans l'exposition

Notices associées

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e