L’architecture des temples
au XVIIe siècle

Le XVIIe siècle voit exploser l’architecture religieuse protestante, dans l’ensemble de la France. Peu de temples construits alors subsistent aujourd’hui, car leur vie fut malheureusement éphémère.

Des destructions massives avant et après la Révocation de l'édit de Nantes

  • Demi-coupe du temple du Petit-Quevilly (Rouen, Seine-Maritime)
    Demi-coupe du temple du Petit-Quevilly (Rouen, Seine-Maritime) © Reymond

Entre 1664 et 1683, les temples de Montauban sont détruits.

À la Révocation de l’édit de Nantes (1685), ces réalisations dont certaines étaient somptueuses (Caen, La Rochelle, Rouen…) sont livrées à la pioche des démolisseurs. Il en subsiste heureusement des dessins et des documents.

Des lieux de culte catholiques rachetés après la Révolution

Par ailleurs, le patrimoine religieux protestant s’est enrichi à la Révolution de 1789 de biens ecclésiastiques du XVIIe siècle de grande qualité. Citons, notamment pour Paris, l’Église de l’Oratoire, construite par Lemercier en 1621 et la Chapelle Sainte-Marie, construite par François Mansart entre 1632 et 1634.

Bibliographie

  • Sites
    • Les temples protestants de France | Lien

Notices associées

Au hasard des notices