Temples de La Rochelle
(Charente-Maritime)

Haut-lieu du protestantisme dès 1530-1540, les protestants utilisent d’abord pour leur culte des églises catholiques, parfois en simultaneum, comme souvent au début de l’installation de la religion réformée.

Le culte avant 1568

L’église Saint-Sauveur et l’église Saint-Barthélemy servent alternativement aux deux cultes. La salle Saint-Michel, dont l’édifice date du XVe siècle, est affectée au culte protestant.

La Rochelle devient la capitale des Réformés (1568)

Le Temple Saint-Yon, ancien réfectoire du couvent des Augustins, puis la chapelle Sainte-Marguerite (couvent des Oratoriens) succèdent à la salle Saint-Michel, devenue trop petite.

Le Grand Temple (1577-1689)

  • Temple de la Rochelle, gravure du XIX<sup>e</sup> siècle (17)
    Temple de la Rochelle, gravure du XIXe siècle (17) © S.H.P.F.

1577 : la première pierre du Grand Temple, dont les plans ont pu être attribués à Philibert Delorme, est posée par Henri II de Bourbon, Prince de Condé, mais la construction n’est effective qu’à partir de 1600.

1603 : Consécration de l’édifice, premier prêche. C’est un chef d’œuvre de l’architecture : octogone irrégulier, de 49 m de long sur 30 m de large et 60 m de haut. La toiture repose sur une charpente en corbeille, sans aucun pilier de soutènement, elle est recouverte de plomb.

À l’extérieur : décor de portes à frontons et de pilastres cannelés.

1627 : Capitulation de la ville assiégée par Richelieu. Le Grand temple est affecté aux catholiques. Le Roi veut détruire « cette citadelle de la rébellion et de l’hérésie ».

1648 : La Rochelle devient siège de l’archevêché et l’ancien Grand Temple devient cathédrale.

1687 : Le bâtiment est en grande partie détruit par un incendie.

1689 : Destruction totale.

Le temple de la Villeneuve

  • Temple de la Villeneuve à la Rochelle (17)
    Temple de la Villeneuve à la Rochelle (17) © S.H.P.F.

Après le siège et la dévolution du Grand Temple aux catholiques, Louis XIII concède aux protestants un terrain pour y bâtir un nouveau lieu de culte. Sa construction commence en 1630. Modeste, de plan rectangulaire, il est entouré d’un enclos, présente un ensemble d’ouvertures asymétriques et possède une cloche.

Le 18 janvier 1685, le parlement ordonne sa démolition par décret.

En mars 1865, sa destruction est effective. Les Tables de la Loi et la chaire sont démolies. Sa cloche est utilisée pour l’église Saint-Barthélemy. Ses pierres servent en partie à la construction de l’hôpital Saint-Louis dont il occupe l’emplacement. Il ne reste plus du Temple que le nom de la rue, la rue du Prêche.

Temple des Récollets

  • Temple de la Rochelle (17)  : ancienne église des Récollets
    Temple de la Rochelle (17) : ancienne église des Récollets © Musée Rochelais d'Histoire Protestante

En 1798, les protestants de la Rochelle ne disposaient plus de lieu de culte depuis la destruction de leur dernier Temple Saint-Eloy, construit en 1630 et démoli en 1685. On met alors à leur disposition l’ancienne église du couvent des Récollets, construite en 1691 « selon le goût du jour » (c’est-à-dire dans le style de la Contre-Réforme).

Vendue comme bien national en 1793, achetée au nom des familles protestantes par le sieur Ranson, elle sera affectée au culte cinq ans plus tard. L’intérieur sera alors modifié, les cinq chapelles du mur sud fermées, des bancs installés, des boiseries posées sur les murs.

En 1931, le musée protestant a été installé dans une salle annexe de ce temple toujours en service.

Temples de La Rochelle
(Charente-Maritime)

Bibliographie

  • Livres
    • COUNEAU Émile, La Rochelle disparue, Foucher, La Rochelle, 1904
    • DUBIEF Henri et POUJOL Jacques, La France protestante, Histoire et Lieux de mémoire, Max Chaleil éditeur, Montpellier, 1992, rééd. 2006, p. 450
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520
    • REYMOND Bernard, L’architecture religieuse des protestants, Labor et Fides, Genève, 1996

Notices associées

Au hasard des notices