La révolution de l’imprimerie (au milieu du XVe siècle)

D'un progrès technologique à une ère nouvelle

La mise au point de l’imprimerie typographique a un impact considérable sur la diffusion des idées : c’est elle qui rend possible la diffusion rapide de la Réforme.

Une idée fort ancienne

  • Bible de Gutenberg à 36 lignes
    Bible de Gutenberg à 36 lignes © Société Biblique

Les Chinois avaient inventé le papier dès l’an 105. Ils avaient aussi inventé la xylographie : impression grâce à une plaque de bois gravée enduite d’encre.

Au XIe siècle, toujours en Chine, apparaît la typographie utilisant pour chaque signe un caractère mobile en argile collée.

La typographie prend son essor en Corée au XIIIe siècle. Au début du XVe siècle, Laurent Coster à Harlem fabrique des caractères mobiles en bois.

Gutenberg perfectionne la technique

  • Atelier d'imprimerie au XVIe siècle
    Atelier d'imprimerie au XVIe siècle © Musée Municipal de Dôle

Le mérite de Johannes Gutenberg (vers 1400-1468), imprimeur allemand, est d’avoir rendu facilement exploitable l’ensemble du procédé de composition typographique :

  • des caractères mobiles à la fois résistants (alliage d’antimoine et de plomb) et d’obtention facile par coulée dans des moules,
  • la composition du texte,
  • des presses à bras.

Son associé, Schoeffer, imagine de remplacer les moules en sable par des matrices en cuivre.

Gutenberg réalise la première impression de la Bible, aux « 42 lignes », en latin à Mayence vers 1455.

Une révolution culturelle

  • Explosion de l'imprimerie (1440-1540)
    Explosion de l’imprimerie (1440-1540) © Musée du Désert

L’invention est très vite mise en application, d’abord en Allemagne, puis dans toute l’Europe : à la fin du XVe siècle, on a imprimé environ 25 000 titres, ce qui correspond, avec des tirages à 500 exemplaires, à douze millions de livres.

Les livres imprimés sont beaucoup moins coûteux que les manuscrits. Les prix baissent. Au début de l’imprimerie, moins de 10% de la population sait lire. L’apprentissage de la lecture est stimulé par la diffusion des livres.

L’imprimerie contribue à fixer les textes et permet de répandre les idées, notamment celles des humanistes, puis celles de la Réforme. La Bible peut être lue et comprise grâce à sa traduction complète en allemand, en français et en anglais.

Bibliographie

  • Livres
    • GILMONT Jean-François (dir.), La Réforme et le livre. L’Europe et l’imprimé (1517-v. 1570), Éditions du Cerf, Paris, 1990

Notices associées

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e