La Prise de Nîmes
(14 et 15 novembre 1569)

Cette estampe relate l’investissement de la cité par l’armée huguenote, le 15 novembre 1569. La ville et ses monuments les plus caractéristiques sont le sujet principal de la gravure.

Plusieurs bâtiments sont identifiés par une lettre : l’amphithéâtre, la Maison Carrée, le temple de Diane, les moulins à aubes et la Tour Magne. Les structures de ces édifices sont très aléatoires mais suffisantes pour qu’on les reconnaisse rapidement. Ces bâtiments furent établis selon des sources orales et dessinées. En effet, la justesse de la géographie des lieux et la précision des noms tendent à le confirmer.

La ville de Nîmes avec son riche patrimoine gallo-romain fut l’objet de nombreuses estampes. Cette cité fur reproduite, par exemple, dans la Cosmographie de Münster publiée pour la première fois à Paris en 1575, dont certaines éditions furent imprimées à Lyon. Il est donc probable que l’auteur de cette vue de ville, somme de nombreux artistes contemporains, ait eu recours à ce type d’œuvres facilement accessibles à Lyon, grand centre d’édition d’estampes géographiques.

La Prise de Nîmes, 14 et 15 novembre 1569
La Prise de Nîmes, 14 et 15 novembre 1569 © S.H.P.F.

Avancement dans l'exposition

Au hasard des notices