La politique coloniale
sous Henri IV : objectifs religieux et commerciaux

Déjà Coligny avait souhaité établir des refuges pour les protestants en créant des établissements en Floride et Caroline du Sud vers 1560. Après l’échec de ces installations françaises, Henri IV relance cet essai de colonisation plus au nord vers l’Acadie, à des fins commerciales. En 1603, il nomme le gentilhomme protestant Pierre Dugua de Mons, lieutenant général de l’Acadie avec le monopole du commerce des fourrures avec les Indiens.

Dugua de Mons installe des bases à l’île de Sainte-Croix, puis à Port-Royal.

Début 1608, il envoie Champlain, « cartographe royal », explorer les rives du Saint Laurent. Celui-ci y fonde la ville de Québec.

Sully pour sa part n’était pas favorable à une colonisation vers le Nord et cette implantation française eut du mal à survivre à cause des difficultés climatiques et des discordes religieuses entre les colons.

Carte des grandes migrations acadiennes aux XVIIe et XVIIIe siècles
Carte des grandes migrations acadiennes aux XVIIe et XVIIIe siècles © Les Amitiés Acadiennes
L'île Sainte-Croix, un refuge d'Acadie au XVIIe siècle
L'île Sainte-Croix, un refuge d'Acadie au XVIIe siècle © Musée Virtuel du Protestantisme
Timbre commémoratif représentant Dugua de Mons
Timbre commémoratif représentant Dugua de Mons © Collection Privée
Timbre représentant Champlain
Timbre représentant Champlain © Collection privée
Sully (1559-1641), ministre
Sully (1559-1641), ministre © S.H.P.F.

Avancement dans l'exposition

Notices associées

Au hasard des notices