Jean Œcolampade (1482-1531)

Œcolampade est un des premiers réformateurs. Il apporte la Réforme à Bâle puis la répand dans le sud de l’Allemagne. Comme Zwingli, il appartient au courant réformé.

Sous l'influence de l'humanisme

  • Jean Œcolampade
    Jean Œcolampade © Collection privée

Johannes Husschin, ou Huszgen, dit Œcolampade, est né dans une famille de riches bourgeois à Weinsberg en Souabe en 1482. Il fait des études de droit à Bologne puis de théologie à Heidelberg.

Ordonné prêtre en 1510, il devient prédicateur dans sa ville natale. A ce poste, il bénéficie de congés pour se perfectionner en grec, en hébreu. Il rencontre Érasme et il collabore avec lui pour l’édition du Nouveau Testament en grec. Sous l’influence de l’humanisme, il hellénise son nom en le transposant en Okolampadius (lumière de la maison). En outre, il effectue des traductions des Pères de l’Église et continue ses études de théologie à Tübingen, à Heidelberg et à Bâle où il obtient le titre de docteur en 1518.

En 1518, Œcolampade est nommé prédicateur à la cathédrale d’Augsbourg. C’est là qu’il est impliqué dans les querelles suscitées par les écrits de Luther. Favorable aux idées de la Réforme mais ne voulant pas se séparer de l’Église, il entre en 1520 dans un couvent près d’Augsbourg. Il ne peut y rester en raison des opinions qu’il exprime en faveur de Luther : il quitte le couvent en 1522.

Le réformateur de Bâle

Arrivé à Bâle, Œcolampade s’implique fortement dans le mouvement réformateur. En 1523, il est appelé à enseigner la théologie à l’université et, en 1525, il est nommé pasteur à l’église Saint-Martin.

En 1529, il fait officiellement introduire la Réforme à Bâle. Il organise l’Église en réservant une place importante aux laïcs mais il ne peut faire aboutir ses idées sur une séparation de l’Église et de l’État.

Ses prédications et ses nombreux commentaires sur la Bible, dont beaucoup sont imprimés, lui valent une grande notoriété à Bâle et en dehors de Bâle. C’est ainsi qu’il publie des ouvrages sur Esaïe, l’épître aux Romains, Malachie, Jérémie, Ézéchiel.

Avec Martin Bucer, Œcolampade contribue à diffuser la Réforme dans le sud de l’Allemagne, notamment à Ulm.

Un défenseur du courant réformé

Comme Zwingli, Œcolampade défend la présence symbolique du Christ dans la Sainte-Cène et s’oppose aux luthériens qui y voient une présence réelle.

Avec Martin Bucer, il participe  en 1529 au colloque de Marbourg pour tenter de rapprocher les positions réformée et luthérienne mais la division subsiste entre ces deux courants du protestantisme.

Œcolampade meurt à Bâle en 1531 à l’âge de 49 ans, deux mois après Zwingli.

Le théologien et médecin protestant Wolfgang Capiton (1478-1541) a écrit une vie d’Œcolampade .

Bibliographie

  • Livres
    • HERZOG Johann Jakob, Œcolampade, le réformateur de Bâle, Traduit de l'allemand par Armand de Mestral, 1848, Nabu Press, Janvier 2014

Notices associées

Au hasard des notices