Collet-de-Dèze (Lozère)

Le temple de Collet-de-Dèze est le plus ancien temple de France. Dès 1566, le protestantisme s’implante dans cette vallée du Gardon.

Un temple lié à l'Édit de Nantes

Les cultes se déroulent à l’église paroissiale dans la grande salle du château, ou les cuisines du bourg, jusqu’à l’Édit de Nantes. Mais les réformés veulent leur temple.

Des matériaux de construction originaux

  • Schéma du pavement d'origine du temple du Collet de Dêze (48)
    Schéma du pavement d’origine du temple du Collet de Dêze (48) © Collection privée

En 1646, le temple de Collet-de-Dèze est construit en matériaux de quartz et de schistes retirés du Gardon. Le bâtiment repose sur la roche du sol ; la salle mesure 15 m de long sur 10,50 m de large.

Le temple est couvert par un toit à deux pentes surmonté d’un clocheton.

A l’intérieur, un grand arceau central en plein cintre repose sur deux murets de 2,30 m de large et 2,70 m de long. Des bancs pour les anciens sont disposés sur l’élèvement intérieur. Le sol est réalisé en galets de rivière formant un remarquable décor géométrique.

Le temple échappe à la destruction

  • Intérieur du temple de Collet-de-Dèze (48)
    Intérieur du temple de Collet-de-Dèze (48) © Reymond

Dès 1661, un décret stipule que tous les temples construits après l’Édit de Nantes doivent être détruits. Le temple de Collet-de-Dèze y échappe jusqu’à la Révocation.

À la Révocation, peut-être sur intervention de la marquise de Portes, l’édifice est sauvé parce qu’il devient « la nouvelle chapelle de la mission catholique ».

Il résiste ensuite aux tourments des XVIIIe et XIXe siècles. À la Révolution, il appartient toujours aux Conti, descendants de la marquise de Portes. Il est confisqué en 1797, puis racheté par les protestants de Collet-de-Dèze. Il subit quelques modifications au XIXe siècle (construction d’une tribune en chêne et d’un escalier) mais il est parvenu intact jusqu’à nous et représente l’architecture très particulière des temples cévenols.

Collet-de-Dèze (Lozère)

Collet-de-Dèze

Itinéraire vers ce lieu

Bibliographie

  • Livres
    • DUBIEF Henri et POUJOL Jacques, La France protestante, Histoire et Lieux de mémoire, Max Chaleil éditeur, Montpellier, 1992, rééd. 2006, p. 450
    • HUGON André, Le Temple et l’histoire de la paroisse réformée du Collet de Dèze, Éditions Henri Peladan, Uzès, 1975
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520
    • REYMOND Bernard, L’architecture religieuse des protestants, Labor et Fides, Genève, 1996

Notices associées

Au hasard des notices