Mémoire et patrimoine
en Normandie

Cette région comprend les départements de la Seine-Maritime (76), de l’Eure (27), du Calvados (14), de l’Orne (61) et de la Manche (50).

Tant en Basse-Normandie qu’en Haute-Normandie, les vestiges du passé sont rares, car peu de temples ont subsisté aux destructions dues aux guerres de religion d’une part, puis aux deux guerres mondiales d’autre part.

A l’exception de ceux de Lintot (canton de Bolbec) et de Hougerville (canton de Valmont) qui n’ont pas été détruits après la révocation de l’Édit de Nantes (1685), mais ont changé de destination : celui de Lintot est devenu une maison d’habitation, et celui de Hougerville, un bâtiment agricole, aucun temple n’a subsisté après 1685.

Basse-Normandie

  • The temple of Pontorson, 17th (Manche) © S.H.P.F.
  • Stone Bible © Société de l'Histoire du protestantisme en Normandie
  • Cerisy-la-Salle castle (50) © Collection privée

A Caen (Calvados), dans le nouveau temple inauguré en 1958 (qui remplace le temple de la rue de Géole, démoli lors des bombardements de 1944), on peut voir une bible en pierre qui a été trouvée intacte dans les décombres de l’ancien temple. Sur la page de gauche est écrit : « la parole de Dieu demeure éternellement » et sur celle de droite : « toute écriture est divinement inspirée » (I. Timothée).

Dans le département de la Manche, la ville de Pontorson – chef-lieu du canton – participa aux guerres de religion et fut attribuée aux calvinistes comme place de sûreté. Son temple (appelé aussi « le prêche ») a été transformé en grange.

Pontorson, comme Ducey, sont des églises de fiefs, placées sous la protection de la famille des Montgomery. De même celle de Cerisy sera placée sous la protection des Richier. Le fief de Cerisy est passé aux Richier au XVe siècle.

Un premier temple à Cerisy date de 1561, mais celui-ci a dû fermer en 1584, par ordre du roi Henri III.

A la suite de l’Édit de Nantes, et jusqu’à sa Révocation, l’église de Cerisy était très vivante, elle regroupait les réformés de la région, c’est-à-dire à peu près trois cent fidèles.

Le château de Ducey, construit en 1624 par Gabriel II de Montgomery a perdu son temple en 1841.

Haute-Normandie

  • Reformed church, Montivilliers © Francis Paillette
  • Temple in Bolbec © R. Laurent

En Haute -Normandie, dans le département de Seine Maritime, entre Le Havre et Dieppe, subsistent encore trois temples, tous construits à la suite de la restauration des cultes et de la réorganisation de l’Église réformée par les Articles organiques de 1802 : Bolbec, Montivilliers et Luneray.

Le temple de Bolbec (Seine-Maritime) a été construit après la Révolution. Il a été inauguré en 1797, lors du culte de Noël. Mais le portique a été bâti ultérieurement : il date de 1877.

Rattaché au consistoire de Bolbec, le temple de Montivilliers (Seine-Maritime) a été construit autour de 1850. Mais l’église avait été fondée dès 1555, les premiers pasteurs étant venus de Genève.

Le temple de Luneray (Seine-Maritime) actuel n’a été construit qu’au XIXe siècle comme les deux autres. Mais il est clair que l’église réformée de Luneray remonte à la Réforme. Elle a été représentée selon la tradition locale, au premier synode national qui s’est tenu à Paris en 1559. Un premier temple a été détruit au moment des guerres de religion, un deuxième, construit en 1630, a été démoli en 1681.

Pour de plus amples informations :

S’adresser à Madame Geneviève Cornevin,
secrétaire générale de la Société d’Histoire du Protestantisme en Normandie
4 rue Auguste Lechesne, 14000 Caen

Publication : « le Souvenir huguenot » (édité depuis 1988)

Mémoire et patrimoine
en Normandie

Associated notes

Random notes