Le protestantisme
en Alsace-Lorraine

Une histoire mouvementée

  • Cathédrale de Strasbourg en 1822 (dessin de Rouargue)

La chaîne des Vosges, parallèle au Rhin sur 170 km, sépare la plaine d’Alsace (départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin) de la Lorraine (départements de la Moselle et des Vosges), cette dernière faisant la transition avec le bassin parisien. Longtemps territoires politiquement disparates, ils furent âprement disputés entre le royaume de France d’une part, les différentes puissances d’Allemagne d’autre part, et l’empire Autrichien, Leur rattachement à la France s’étale, avec des fortunes diverses, sur les XVIIe et XVIIIe siècles, pour devenir définitif par le rattachement des villes libres de Strasbourg en 1781 et de Mulhouse en 1798.

Un ancrage protestant

L’importance du protestantisme en Alsace, dont le particularisme est en rapport avec l’usage de la langue alsacienne, s’explique par la diffusion précoce des thèses de Luther à Strasbourg et par les liens étroits entre Mulhouse et la calviniste ville de Genève.

Site répertoriant les temples de chaque région

Bibliography

  • Books
    • DUBIEF Henri et POUJOL Jacques, La France protestante, Histoire et Lieux de mémoire, Max Chaleil éditeur, Montpellier, 1992, rééd. 2006, p. 450
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520
    • REYMOND Bernard, L’architecture religieuse des protestants, Labor et Fides, Genève, 1996

Associated notes

Random notes