Pierre Viret (1511-1571)

Pierre Viret consacre sa vie à l’enseignement de la théologie et à la propagation de la foi réformée. Il a la réputation d’être un prédicateur remarquable.

Ministère en Suisse et à Genève

  • Pierre Viret (1511-1571)
    Pierre Viret (1511-1571) © S.H.P.F.

Pierre Viret est le seul réformateur français qui soit né dans l’actuelle Suisse romande, à Orbe dans le canton de Vaud.

Il est envoyé par son père à Paris pour y faire ses études au collège Montaigu (1527-1530).

Lors de son retour à Orbe, il rencontre le réformateur Guillaume Farel qui le convainc de se destiner à la propagation de l’Évangile.

Il se rend d’abord en Suisse, à Grandson et Payerne, puis, en 1534, à Genève où il participe à la lutte des Genevois contre les troupes du duc de Savoie.

En 1536, il participe à la dispute de Lausanne, puis il devient pasteur et enseigne à la faculté de théologie – l’Académie (fondée en 1537).

Ses dons d’éloquence confèrent à sa prédication un impact considérable.

En 1559, il doit quitter Lausanne, et se rend à Genève, où il est associé à la fondation de l’Académie.

Ministère en France

De Genève, il se rend à Nîmes (1561) – où il est également professeur et travaille activement au développement de l’Église de Nîmes – puis à Lyon où il préside le synode national des Églises réformées d’août 1563, mais, en 1565, il est obligé de quitter la ville, car il est interdit aux réformés d’avoir des ministres nés hors de royaume, (loi promulguée par Charles IX). Il se réfugie à Orange, puis en Béarn où la reine Jeanne d’Albret le nomme super-intendant de l’Académie qu’elle a créée à Orthez.

Au cours de la troisième guerre de religions, il est fait prisonnier par les catholiques et reste deux ans en prison. Alors qu’il s’apprêtait à se rendre au synode de La Rochelle, il meurt à Pau, le 4 avril 1571.

De nombreux écrits

L’œuvre écrite de Pierre Viret est considérable et couvre les domaines théologique, politique et satirique.

Domaine théologique :

  • Instruction chrétienne en la doctrine de la foy et de l’Évangile (Genève, 1564, 2 vol.). C’est une version amplifiée d’une première Instruction chrétienne et somme générale de la doctrine, publiée en 1556.
  • De la providence divine (Lyon, 1565).

Domaine politique :

  • Remonstrances aux fidèles qui conversent avec les papistes (Genève, 1547).

Domaine satirique :

  • Dialogue du désordre qui est actuellement au monde (Genève, 1545), remanié sous le titre de : Métamorphose chrétienne (1552), puis de : Le monde à l’empire et le monde démoniacle (1561). Cet ouvrage a connu un très grand succès.

Bibliographie

  • Livres
    • BARNAUD Jean, Pierre Viret, sa vie, son œuvre, Carayol, Saint Amans, 1911
    • BAVAUD Georges, Le réformateur Pierre Viret, Labor et Fides, Genève, 1986
    • LINDER Robert Dean, The political ideas of Pierre Viret, Droz, Genève, 1964
    • VIRET Pierre, Oeuvres complètes, L'Age de l'Homme, 2004
  • Articles
    • CHAREYRE Pierre, « Pierre Viret et la Réformation du Béarn 1567-1571 », Centre d'études du protestantisme béarnais, 2001
    • TROILO Dominique-Antonio, « Pierre Viret et l’anabaptisme : un réformé face aux dissidents protestants », Association Pierre Viret, 2007

Notices associées

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e