Pierre-Antoine Labouchère (1807-1873)

peintre du protestantisme

Descendant d’une famille protestante émigrée en Hollande, sa fidélité à la foi de ses ancêtres le conduit à consacrer une grande partie de son œuvre picturale à l’histoire du protestantisme et particulièrement la vie de Luther.

Destiné à la banque, il lui préfère la peinture

  • P. A. de Labouchère
    P. A. de Labouchère © S.H.P.F.

Pierre-Antoine Labouchère est né à Nantes le 26 Novembre 1807. Descendant d’une famille huguenote émigrée en Hollande au moment des guerres de religion, son père, armateur, était consul de la ville de Nantes. Pierre-Antoine fait des études commerciales en Angleterre et en Allemagne, puis son père le place chez un commerçant d’Anvers puis à la banque Baring Bros.

À vingt ans Pierre-Antoine est envoyé par cette banque aux États-Unis, puis il en devient associé principal. En 1832, il se rend en Chine comme subrécargue (officier chargé de défendre les intérêts des armateurs) sur un navire de Nantes appartenant à son frère.

Mais la peinture qui avait toujours été sa passion dominante, le conduit à renoncer en 1836 à la carrière commerciale. Il part étudier un an à Rome, où il se lie avec le peintre Paul Delaroche, qui fut son maître et resta toujours son ami. Au bout d’un an, en 1837, il rentre à Paris pour continuer ses études sous la direction de Paul Delaroche.

Il épouse le 23 Mai 1839 Nathalie Mallet, petite-fille de Christophe Oberkampf (fondateur de la manufacture de Jouy-en-Josas). Il voyage aussi en Afrique du Nord, où il exécute plusieurs aquarelles. En 1846, il accompagne son cousin, M. de Salvandy, ministre de Louis-Philippe, dans un voyage en Algérie et Espagne à l’occasion du mariage de la fille du maréchal Bugeaud. Il fut le peintre de cette expédition.

Son sujet de prédilection : Luther

  • Luther à la diète de Worms
    Luther à la diète de Worms © S.H.P.F.

À partir de 1843, et jusqu’en 1870, Pierre-Antoine expose presque chaque année au Salon de Paris.

Profondément pénétré de la foi de ses pères, Pierre-Antoine Labouchère retrace de préférence des scènes de l’histoire de la Réforme ; les études préliminaires montrent que chaque tableau se fait après une étude historique consciencieuse.

Ses tableaux sont toujours fort remarqués. Il obtient une médaille de 3ème classe en 1843 pour la toile Le Duc d’Aumale dans les bois d’oliviers (musée de Chantilly) et une de 2ème classe en 1846 pour son tableau Luther, Melanchthon, Poméranus et Cruciger traduisant la Bible.

Parmi les nombreux tableaux présentés aux Salons, on peut citer Luther devant la Diète de Worms – Épisode de la guerre des Cévennes – Maximilien en prière au berceau de son fils, ces trois derniers tableaux peuvent être vus au musée du Désert près de Mialet (30).

Il fait de nombreux tableaux de Luther et illustre un livre écrit par J.H. Merle d’Aubigné La vie de Luther publié en 1862.

Protestant convaincu, il est membre actif de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français pour laquelle il écrit maints articles et à laquelle il lègue, à sa mort, une importante collection de livres et d’autographes. Il lègue à la bibliothèque de Nantes, sa ville natale, l’autre partie de sa collection d’autographes. La Société reçoit également en legs son tableau Jeanne d’Albret présentant son fils à l’armée protestante qui est actuellement au temple de Saint-Germain-en-Laye.

Pierre-Antoine Labouchère meurt à Paris le 28 Mars 1873 et est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Notices associées

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e