Mémoire et patrimoine
en Ille-et-Vilaine

Au XVIe siècle, deux villes abritent des communautés protestantes importantes : Vitré et Rennes.

Vitré

  • Château de Vitré (Ille-et-Vilaine)
    Château de Vitré (Ille-et-Vilaine) © Collection privée

Vitré est, avec Blain et La Roche-Bernard, une des trois villes bretonnes que les protestants ont tenues en leur pouvoir au XVIe siècle, et reste la seule à l’issue des guerres de religion. Le château est l’une des plus belles forteresses de Bretagne. Sa construction débute au XIe siècle et se poursuit aux XIIIe, XIVe et XVIe siècles. Il a appartenu à Renée de Rieux, belle-sœur de François d’Andelot, qui se convertit au protestantisme en 1558.

Au XVIe siècle, la ville est prospère grâce au commerce des toiles. Dès le XVIe siècle, Vitré possédait un collège protestant florissant.

Un synode national des Églises réformées s’y tint en 1583.

Lors des guerres de Mercœur, la ville fut assiégée par les troupes de Mercœur du 21 mars au 14 août 1589. Elle fut sauvée de justesse par l’arrivée de l’armée du nouveau gouverneur nommé par Henri IV.

En 1590, la ville échappa à un complot du duc de Mercœur grâce au sang-froid et à la hardiesse de son défenseur Raton de Brissac.

L’Église protestante de Vitré se développa jusqu’à la Révocation. Les réformés qui étaient les personnes les plus influentes de la cité représentaient alors 10 % de la population.

Rennes

  • Temple de Rennes (Ille-et-Vilaine)
    Temple de Rennes (Ille-et-Vilaine) © Collection privée

Après l’Édit de Nantes, la communauté protestante se réunit à Cleusné, à une lieue de la ville. Le temple de Cleusné détient le triste record d’avoir été quatre fois incendié par la population, puis reconstruit jusqu’à sa démolition définitive en 1685.

Le temple réformé actuel a été reconstruit en 1872 et se situe au 22 boulevard de la Liberté.

Ercé-près-Liffré

  • Château du Bordage à Ercé (Ille-et-Vilaine)
    Château du Bordage à Ercé (Ille-et-Vilaine) © Collection privée

C’est le fief de la famille Montbourcher de Bordage convertie au protestantisme. L’Église rurale autour du château de la Bordage est une des rares Églises à compter un certain nombre de paysans au XVIIe siècle.

Saint-Malo

La citadelle maritime de Saint-Malo fut toujours hostile aux protestants. Au XVIe siècle, l’évêque et le gouverneur pourchassaient les hérétiques. Un culte fut célébré pendant quelques années à trois lieues de là, à Plessis-Bertrand, sur le fief de Christophe de Chateaubriand jusqu’à la mort de celui-ci à Jarnac.

À partir de 1682, la cité corsaire devint port d’embarquement des protestants vers les pays du Refuge via l’île de Jersey toute proche. Mais s’ils étaient arrêtés, ils y étaient emprisonnés au château ou dans les couvents et soumis à de fortes pressions pour les faire abjurer. Les plus opiniâtres finissaient aux galères.

Château de Combourg

  • Château de Combourg (Ille-et-Vilaine)
    Château de Combourg (Ille-et-Vilaine) © Collection privée

Non loin de Saint-Malo se trouve le château de Combourg immortalisé par Chateaubriand. En 1566 il est la propriété de François d’Acigné, seigneur de Montjean, converti au protestantisme. C’est au château de Combourg que se noue l’idylle de sa nièce Claude du Chastel avec Charles Gouyon de la Moussaye. Par ce mariage la famille catholique Gouyon de la Moussaye devint protestante.

Mémoire et patrimoine
en Ille-et-Vilaine

Ille-et-Vilaine

Itinéraire vers ce lieu

Bibliographie

  • Sites
    • Site de l’office du tourisme de Vitré | Lien

Notices associées

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e