L’état huguenot

La constitution de l’Union des protestants du Midi établit un véritable gouvernement parallèle, qui reprend le schéma institutionnel ébauché dès 1562 à Nîmes. En décembre 1573, l’assemblée réunie à Millau précise l’organisation du parti huguenot.

Organisation

  • Henri 1er de Bourbon, Prince de Condé (1552-1588)
    Henri 1er de Bourbon, Prince de Condé (1552-1588) © S.H.P.F.

Au sommet trois pouvoirs s’équilibrent : une assemblée générale qui réunit tous les six mois les députés des assemblées provinciales Cette assemblée générale élit un conseil permanent de quatre membres, et un chef militaire. Elle possède les pouvoirs dévolus au roi : lever les impôts, mandater les ambassadeurs, décider de la guerre, édicter lois et ordonnances et parfois rendre la justice.

A l’échelon local, les assemblées provinciales, formées par les représentants des villes et des villages se réunissent tous les trois mois, nomment un conseil permanent de cinq personnes et un gouverneur militaire. Tous les députés doivent prêter serment à l’Union protestante. La notion d’une structure fédérale est totalement nouvelle, car c’est l’assemblée qui désigne son « protecteur », même si la tradition monarchique conduit à désigner un prince du sang : en juillet 1574, l’Assemblée de Millau désigne le prince Henri de Condé comme « chef, gouverneur général et protecteur des Églises réformées ». Il est remplacé de 1574 à 1579 par Henri de Montmorency-Damville, allié catholique de l’Union, puis par Henri de Navarre après son évasion de la cour.

Cette Union rassemble les habitants du Poitou, du Languedoc, de la Provence, du Dauphiné et du Massif central. Elle est à connotation urbaine, voire populaire avec comme objectif principal le maintien de la morale publique. Ce « règlement » veut ménager la population catholique « paisible ». Un véritable État dans l’État est ainsi créé, basé sur un système d’assemblées politiques, très proches de l’organisation des Provinces-Unies hollandaises.

Avancement dans le parcours

Bibliographie

  • Livres
    • COTTRET Bernard, 1598, L’édit de Nantes, Perrin, Paris, 1997
    • GARRISSON Janine, Henri IV, Le Seuil, rééd. 2008, Paris, 1984
    • GARRISSON Janine, Les protestants au XVIe siècle, Fayard, 1997
    • LE ROUX Nicolas, Les guerres de religion 1559/1629, Belin, 2009
    • MIQUEL Pierre, Les guerres de religion, Fayard, Paris, 1980

Parcours associés

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e