Isaac Moillon (1614-1673)

Isaac Moillon fait partie d’une nombreuse famille de peintres protestants parisiens, évoluant dans le milieu de Saint-Germain-des-Prés.

Une vocation familiale

  • Le Christ guérissant les aveugles, d'Isaac Moillon (Hôtel-Dieu de Beaune)
    Le Christ guérissant les aveugles, d'Isaac Moillon (Hôtel-Dieu de Beaune) © Wikipedia Commons

Fils du peintre protestant Nicolas Moillon et frère de Louise, Isaac naît à Paris en 1614. Orphelin de père à l’âge de cinq ans, Isaac Moillon est élevé dans le milieu des peintres de Saint-Germain-des-Prés, sa mère s’étant remariée avec le peintre protestant de natures mortes, François Garnier.

Vers 1638-1640, il participe à la décoration de l’Hôtel Bautru, bâti sous la conduite de Le Vau dans l’actuelle rue Neuve des Petits-Champs et aujourd’hui détruit. Dans la galerie et le vestibule, il peint des Scènes de la vie guerrière.

On le trouve dans l’équipe d’artistes réunie par Simon Vouet pour effectuer les dessins de paysages, d’animaux, d’ornements des tapisseries commandées à l’artiste en vue qu’est Vouet. En 1653, il est présent à Aubusson et participe à des décors pour des châteaux de la région.

Il est aussi connu pour des œuvres qu’il réalise pour l’Hôtel-Dieu de Beaune où ses peintures représentant Les Miracles du Christ accompagnent un retable représentant Saint Hugues ressuscitant un enfant noyé (in situ). A l’église d’Auxey-Duresses, près de Beaune, l’on peut toujours voir un Christ au linceul de sa main.

En 1663, il est reçu à l'Académie de Peinture et de Sculpture.

Il meurt le 26 mai 1673 et il est enterré au cimetière protestant des Saints-Pères le 29 mai en présence de son beau-frère Étienne Girardot.

Bibliographie

  • Livres
    • FARE Michel, La Nature morte en France, Genève, 1962
    • FELIBIEN André, Entretiens sur les vies et les ouvrages des plus excellents peintres anciens et modernes, Paris, 1666-1668
    • MONTAIGLON Anatole de, PV de l’Académie royale de peinture et de sculpture
  • Articles
    • LAVEISSIERE Sylvain, « Le Christ au linceul d’Isaac Moillon à l’église d’Auxey-Duresses », Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français, SHAF, Paris, 1973, p. 133-134
    • WILHEM Jacques, « Un peintre oublié : Isaac Moillon, de l’Académie royale. Ses oeuvres à l’Hôtel-Dieu de Beaune », Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français, SHAF, Paris, 1972, p. 113-132

Notices associées

Notices à découvrir

p
u
b
l
i
c
i
t
e