Beaumont-lès-Valence (Drôme)

A l’est de Valence, ville qui n’obtint jamais le droit de culte, les protestants se réunissent à Beaumont-lès-Valence.

Tour à tour église catholique puis temple protestant, aujourd'hui une église-temple

  • Partie protestant du temple de Beaumont-lès-Valence (Drôme)
    Partie protestant du temple de Beaumont-lès-Valence (Drôme) © M. Chalamet

L’église primitive est construite pour les bénédictines au XVe siècle. Dès la Réforme, elle est utilisée par les protestants pour leur culte.

En 1562, le baron des Adrets, François de Beaumont, brûle, pille et incendie le sanctuaire. Les protestants construisent alors un nouveau temple.

Après l’édit de Nantes (1598), l’église des bénédictines est rendue aux catholiques. En 1665, la toiture et le clocher s’effondrent. En 1716, elle abrite une église du Désert.

Partage entre les deux confessions

  • Partie catholique du temple de Beaumont-lès-Valence (Drôme)
    Partie catholique du temple de Beaumont-lès-Valence (Drôme) © M. Chalamet

Après la Révolution et le Concordat en 1806, l’édifice est attribué aux protestants et aux catholiques suivant le principe du simultaneum. Un mur sépare l’église en deux, le chœur et l’abside sont attribués aux catholiques, la nef et le portail aux protestants.

Cette situation perdure toujours aujourd’hui.

Beaumont-lès-Valence (Drôme)

Beaumont-lès-Valence

Itinéraire vers ce lieu

Bibliographie

  • Livres
    • DUBIEF Henri et POUJOL Jacques, La France protestante, Histoire et Lieux de mémoire, Max Chaleil éditeur, Montpellier, 1992, rééd. 2006, p. 450
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520
    • REYMOND Bernard, L’architecture religieuse des protestants, Labor et Fides, Genève, 1996

Notices associées

Au hasard des notices