Ambroise Paré (1509-1590)

D’abord chirurgien aux armées, il fait des découvertes en anatomie, physiologie et thérapeutique.

Le père de la chirurgie moderne

  • Ambroise Paré (v. 1509-1590)
    Ambroise Paré (v. 1509-1590) © S.H.P.F.

Ambroise Paré naît près de Laval vers 1509. Après un apprentissage à Angers puis à Paris, il poursuit sa formation à l’Hôtel-Dieu pendant trois ans et devient maître barbier-chirurgien en 1536. Il s’engage comme chirurgien dans l’armée du Piémont, puis s’attache au vicomte de Rohan.

En 1552, il est nommé chirurgien ordinaire du roi Henri II. Il retourne aux armées, il est fait prisonnier par le duc de Savoie.

Il ne peut sauver Henri II

  • Ambroise Paré en train d'opérer, gravure
    Ambroise Paré en train d’opérer, gravure © Collection privée

Après sa libération, il ne peut sauver la vie du roi Henri II mortellement blessé dans un tournoi en 1559. Il reste chirurgien du roi sous les règnes suivants.

En 1572, au chevet de l’amiral de Coligny, il échappe de peu au massacre de la Saint-Barthélemy.

Ambroise Paré est considéré comme le père de la chirurgie moderne et l’un des précurseurs de la science expérimentale. Il a substitué la ligature des artères à la cautérisation au fer rouge après amputation. Il a laissé de nombreux traités de chirurgie et de médecine, par exemple la Méthode curative des plaies et fractures de la tête (Paris 1562) et le Traité de la peste, de la petite vérole et de la rougeole avec une brève description de la lèpre (Paris 1568).

Notices associées

Parcours associés

Au hasard des notices

p
u
b
l
i
c
i
t
e