Art profane, art sacré des femmes Kuna
de Colombie et du Panama

Exposition de Molas bibliques, ouvrages sur tissus dont le sujet est la Bible telle qu’elle est reçue par le peuple Kuna, en Amérique centrale. Il s’agit d’une partie de la collection privée d’Alain Becker, présentée en 2014 au Musée du Protestantisme dauphinois du Poët-Laval (Drôme).

La technique d’expression a été héritée  vraisemblablement des Huguenots : en effet, ce peuple, pourvu d’une forte identité culturelle et de caractère insoumis, a résisté avec acharnement aux colonisateurs espagnols, qui voulaient leur imposer la religion catholique et, en même temps, les obligeaient à travailler comme esclaves.

Tout naturellement donc les Kuna sont devenus les alliés des boucaniers et corsaires français et anglais, qui agissaient dans les Caraïbes et l’isthme de Panama, faisant obstacle à la domination des puissances catholiques dans la région.

Des études historiques et ethnologiques prouvent que des colons huguenots se sont établis dans cette région (le Darién et les Iles San Blas) et ils ont fraternisé avec ce peuple, en leur apprenant, entre autres, à transposer sur les tissus ces dessins avec une technique très particulière, une sorte de patchwork, qu’encore aujourd’hui, les femmes Kuna produisent pour leur usage personnel.

Site du Musée du protestantisme dauphinois

p
u
b
l
i
c
i
t
e