Décors de temple

Les temples protestants sont très sobres, car les lieux de culte doivent être dépouillés de toute image, pour éviter toute idolâtrie.

Une architecture extérieure simple

  • Plan du temple de Rouen Quevilly (76)
    Plan of the temple, Rouen Quevilly (76) © Reymond

Les édifices construits par les protestants doivent d’abord être des lieux de rassemblement. Les architectes les conçoivent vastes et lumineux, en réaction à l’obscurité des cathédrales catholiques.

On trouve deux types de plans issus de l’Antiquité : le plan basilical (Charenton, Montpellier, Nîmes) ou l’architecture centrée (Lyon, Caen, Rouen). Dans les deux cas, le temple est entouré de galeries faisant le tour de l’édifice, qui augmentent sa capacité d’accueil.

Des éléments de décor rares

  • Temple d'Anduze (30)
    Temple d’Anduze (30) © Reymond

L’architecture intérieure donne la primauté à l’écoute sur le visuel. Le centre de l’édifice est occupé par la table de communion et la chaire, d’où le prédicateur fait entendre la Parole de Dieu.

Les plafonds ne sont pas voûtés. Par souci d’économie et de rapidité, les bâtisseurs ont privilégié le système de la charpente (Montpellier, les temples cévenols) ou du lambris (La Rochelle, Charenton).

Certains temples possèdent des ornements civils, comme des armes royales (à Lyon ou La Rochelle) ou les armes du gouverneur de Châtillon (à Montpellier). D’autres comportent des ornements religieux : les tables de la Loi (Chamerolles) ou des versets bibliques (à Charenton, Nîmes et Montauban).

Notes to be discovered

a
d
v
e
r
t
i
s
i
n
g